matin de brume
toujours il surnage, le « paron di casa »